DÉFI 4 / Une université mobilisant l’ensemble de ses personnels via un nouveau modèle de management universitaire

La gouvernance de l’université unique est conçue comme un outil au service d’un projet de développement et d’ouverture. Fondée sur les valeurs du service public, elle doit être exemplaire et permettre ainsi l’implication de l’ensemble de la communauté universitaire. L’efficacité et la réactivité d’une grande université est conditionnée aussi bien par le fonctionnement harmonieux de ses instances que par une politique en direction des personnels qui ait valeur de référence.

4.1. Une politique des ressources humaines incitative mobilisant et valorisant l’ensemble des personnels
Pour assurer la réalisation et le développement de ses missions de service public, l’université dispose principalement de ressources humaines qui constituent sa principale richesse et son principal atout. C’est pourquoi la définition à l’échelle de l’établissement d’une politique ambitieuse de ressources humaines est un élément central de la stratégie de l’université. Cette politique s’articulera autour de trois lignes directrices. Il s’agit d’abord de mobiliser l’ensemble des personnels autour des missions de l’université en valorisant au mieux leur contribution au développement de l’université. Il s’agit aussi d’anticiper l’évolution des compétences et des besoins en mettant en place les actions appropriées notamment en termes de formation et de politique de mobilité. Il s’agit enfin de garantir un environnement de travail sécurisé et la santé au travail. Cette politique en direction des personnels qui reposera sur un dialogue social renforcé requiert aussi comme condition nécessaire de sa mise en œuvre de dégager les ressources financières pérennes à même de garantir la soutenabilité pluriannuelle de la masse salariale.

4.2. Une gouvernance réactive, fondée sur la coopération et la confiance
L’autonomie n’est pas une fin en soi ; elle doit être conçue comme un levier pour déployer le projet collectif d’établissement dans la perspective constante d’amélioration du service rendu au public. La construction d’une université nouvelle doit être pensée avec un triple objectif d’efficacité dans la décision, de mutualisation des ressources existantes et de pleine mobilisation de toutes les composantes de l’université au service de son projet stratégique. La structuration et les statuts de l’université favoriseront cette dimension collective, garante aussi bien de la démocratie universitaire que de l’efficacité opérationnelle. L’émergence d’orientations et de solutions concertées sera la règle ; il s’agira d’une part de favoriser le développement de rapports de confiance entre les communautés de l’université et d’autre part de formaliser les processus décisionnels procurant une réelle réactivité tout en étant respectueux des instances de l’établissement. Le politique et l’administratif travailleront en étroite coordination et la communication interne complétera la circulation institutionnelle de l’information de manière à consolider l’esprit d’appartenance à une communauté universitaire et à un projet. La structuration administrative au service du projet de développement mettra l’accent sur les notions de fonctionnalité et d’approche métier afin de favoriser la constitution d’un réseau de coopérations visant à optimiser les compétences collectives. Afin d’assurer un pilotage modernisé, efficace, réactif et prospectif, la gouvernance de l’université s’appuiera sur un tableau de bord établissement permettant d’effectuer les différents arbitrages et d’apprécier l’impact économique des choix réalisés.

4.3. Une culture de l’arbitrage économique et de la pluri annualité budgétaire
La politique budgétaire et financière de la nouvelle université devra garantir la stabilité et la pérennité de ses missions fondamentales de service public et permettre leur développement dans un environnement sécurisé au plan financier. Elle devra se construire afin de rendre possible la mise en œuvre des opérations financières découlant des décisions politiques et des grandes orientations stratégiques de l’établissement. Elle apportera une aide à la prise de décisions et à l’optimisation d’une répartition juste et équitable des moyens et offrira une qualité de service reconnue par tous. Une telle politique implique le développement d’une culture de l’arbitrage permanent et de l’analyse de l’impact pluri annuel des choix. Elle trouvera sa formalisation dans le dialogue de gestion conduisant à l’élaboration des Contrats d’Objectifs et de Moyens avec l’ensemble des opérateurs internes de formation et de recherche et s’appuiera sur un contrôle de gestion à même d’éclairer la décision politique et les grandes options stratégiques.