Horizons 2017 – #2

horizons2017-2-head

Le projet de la nouvelle université est fondé sur la volonté commune d’assurer à l’enseignement supérieur et à la recherche clermontois une cohérence et une visibilité qui garantissent son rayonnement et son attractivité. L’université s’inscrit dans un écosystème ; son développement est lié à celui de l’ensemble des acteurs du site selon des modalités qui doivent être élaborées en étroite coopération avec l’ensemble de ces acteurs. L’enjeu est majeur, la fusion des universités doit être motrice pour développer encore l’ensemble des campus en Auvergne.

 

La loi ESR de juillet 2013 stipule que « sur un territoire donné […] sur la base d’un projet partagé », les établissements publics d’enseignement supérieur et les organismes de recherche partenaires « coordonnent leur offre de formation et leur stratégie en matière de recherche et de transfert » et élaborent, avec le CROUS, « un projet d’amélioration de la qualité de la vie étudiante et de promotion sociale sur le territoire ». C’est sur la base de ce projet partagé qu’un contrat pluriannuel est établi, avec un volet commun impliquant l’ensemble des établissements dans les actions qu’ils ont choisi de mettre en commun et un volet spécifique, propre à chaque établissement.

Les membres fondateurs du PRES ont pris l’initiative de réunir dès le mois de décembre 2013 les représentants des organismes de recherche (CNRS, INRA, INSERM, IRSTEA), du BRGM, de l’ensemble des écoles d’enseignement supérieur et du CROUS afin de formaliser les premières propositions de structuration de l’enseignement supérieur et de la recherche en Auvergne.

Le regroupement des établissements autour du projet partagé peut se faire, selon la loi, soit sous la forme d’une Communauté d’universités et d’établissements, soit sous la forme d’une association des différents établissements à une Université.

C’est la solution de l’association à l’université unique qui a été retenue pour la structuration du site clermontois. Les établissements qui choisiront de s’impliquer dans le projet partagé, qu’il s’agisse des écoles ou des organismes de recherche, seront ainsi associés à notre nouvelle université, par le biais d’une convention qui précisera l’ambition, les objectifs, les droits et les devoirs liés à cette association.

Le mode de structuration retenu s’inscrit dans une démarche de simplification et d’efficacité. Il permet d’être plus visible et plus réactif en évitant la multiplication des structures et la dilution des responsabilités. La gouvernance de la politique de site à l’horizon 2017 sera réalisée via :
– un « Conseil des établissements associés » (CEA), regroupant l’ensemble des établissements liés à l’Université par la convention d’association, chargé de piloter le volet commun du contrat de site et les moyens humains et financiers qui lui sont affectés ;
– une « Conférence de l’enseignement supérieur et de la recherche en Auvergne » (CESRA) rassemblant, autour des établissements associés, les autres établissements, les collectivités territoriales et partenaires socio-économiques en vue d’élaborer le projet stratégique de l’enseignement supérieur et de la recherche sur le territoire et de coordonner l’action des différentes partie-prenantes internes et externes.

Ce modèle de structuration demande bien sûr à être précisé dans les mois qui viennent. Mais les principes qu’il porte – partenariat, collégialité, cohérence, efficacité – guideront l’action de l’Université unique pour développer, avec tous les acteurs du site, ses missions de service public.


 

 horizons2017-2-ministere

 

Mardi 28 janvier 2014, plusieurs membres du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche sont venus visiter le site de Clermont-Ferrand. Parmi eux, Simone Bonnafous, directrice générale pour l’enseignement supérieur et l’insertion professionnelle (DGESIP), Pierre Valla, adjoint du directeur général pour la recherche et l’innovation (DGRI), Bernard Carrière, conseiller de la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche et Claude Jameux, conseiller d’établissement. Étaient également présents Mathias Bernard, Président de l’Université Blaise Pascal et Philippe Dulbecco, Président de l’Université d’Auvergne et les partenaires représentants des collectivités locales.

Cette journée s’est déroulée en trois temps ; une présentation de la loi ESR donnant lieu à un échange entre la délégation ministérielle et les acteurs du site, la signature de la convention IRSTEA/CUE Clermont Université et enfi n une réunion de travail sur la trajectoire actuelle du site et sa nouvelle structuration. Cette réunion de travail a permis de valider le projet et le calendrier des opérations de restructuration du site universitaire et de préparer l’appel à projet IDEX 2.

bas-page1